EUROPE-DEMOCRATIE-ESPERANTO


Logo de Grégoire Colbert

APPEL DU 13 JUIN

Sommaire :


Merci aux électeurs qui ont voté, aux élections européennes du 13 juin 2004, pour Europe-Démocratie-Espéranto (http://e-d-e.org) : Europe-Démocratie-Espéranto continuera à oeuvrer pour que tous les européens puissent débattre à égalité dans le respect de la diversité linguistique grâce à l'espéranto, et présentera à nouveau des listes en 2009, non seulement en France, mais aussi en Allemagne et probablement dans plusieurs autres pays d'Europe.

L'EUROPE pour s'entendre, l'ESPERANTO pour se comprendre !


Appel de la tête de liste

Bruno Schmitt
Bambois - 68650 LAPOUTROIE
03 89 47 25 18 ou 06 86 086 136
brunobambois @ free.fr

Candidat tête de liste aux élections européennes du 13 juin 2004
Circonscription Est

liste EUROPE - DÉMOCRATIE - ESPÉRANTO (EDE)
http://est.edefrance.org

Nous sommes de plus en plus nombreux à comprendre que l'Union Européenne a un besoin vital d'une langue commune : pour un fonctionnement plus démocratique de ses institutions, pour permettre et stimuler les échanges entre les citoyens européens, pour améliorer leur mobilité, pour donner vie à l'Idée Européenne.

Il est aussi de plus en plus évident que la langue anglo-américaine ne saurait jouer ce rôle (difficulté de la langue, inégalité flagrante entre européens, tendance très marquée à éliminer toutes les autres langues), même si certains poussent fortement dans ce sens.

Nous, EDE (Europe - Démocratie - Espéranto), nous sommes intimement convaincus que l'espéranto, parce que c'est une langue équitable, mais aussi et surtout par ses qualités intrinsèques, peut devenir notre langue de communication dans un futur proche, tout en protégeant et même stimulant nos autres langues et nos cultures en Europe.

L'Europe sera alors libérée de l'un de ses problèmes majeurs, qui obère fortement sa construction, son développement, et sa vie.

La difficulté du problème linguistique en Europe, son caractère explosif, incitent nos hommes politiques à l'occulter complètement. Alors qu'il est vital pour l'avenir de l'Europe, ils choisissent de n'en jamais parler, ou de proposer un multilinguisme de façade, qui ouvre toute grande, de fait, la porte à l'anglo-américain.

Devant la carence de nos hommes politiques, dont le devoir est pourtant de guider les citoyens, nous avons décidé de porter le débat dans le cadre des élections européennes.

Pour nous faire entendre, nous avons besoin de fonds : la loi électorale est ainsi faite, que nous devons débourser nous-mêmes les dépenses(*) relatives à l'impression des 6 millions de bulletins de vote, bulletins sans lesquels aucun électeur ne peut s'exprimer¬†!

Nous faisons donc appel à vous : si vous désirez soutenir notre effort, vous pouvez envoyer votre participation à :

Association EDE-Est, Bambois, 68650 LAPOUTROIE, à l'aide d'un chèque libellé à l'ordre de :

Mme Christel Ehretsmann, mandataire financier de EDE-Est

Nous vous ferons alors parvenir un reçu officiel, vous permettant de déduire directement de vos impôts sur le revenu de 2004, 60% du montant de votre chèque (à condition que celui-ci ne dépasse pas 20% de votre revenu imposable, mais le surplus éventuel pouvant être reporté sur les années suivantes).

Bruno Schmitt
Professeur des Universités (en retraite)
Tête de la liste Europe-Démocratie-Espéranto, circonscription EST

(*) Avec 1 Euro, on peut imprimer les documents officiels pour 200 personnes.

L'EUROPE POUR S'ENTENDRE, L'ESPÉRANTO POUR SE COMPRENDRE


Article paru dans Le Journal de Saône-et-Loire

Avant et pendant la campagne, d'autres articles ont été publiés dans les journaux de la circonscription Est, en particulier dans les Dernières Nouvelles d'Alsace (cf http://est.edefrance.org).

Pendant la campagne, Le Journal de Saône-et-Loire a consacré chaque jour une colonne aux candidats résidant dans le département de Saône-et-Loire (71).

Dans son édition du mercredi 9 juin 2004, en page 4 colonne de gauche, c'était le tour de la liste Europe-Démocratie-Espéranto Est (EDE-Est), qui est représentée dans le département par 3 candidats : Christophe Lavarenne, Joëlle Cunnac, et Iwona Sliwicka, respectivement en 3ème, 8ème et 16ème position sur la liste. Nous aurions du être quatre avec Jean-Marie Maublanc, mais notre ami regretté est décédé juste avant le dépôt des listes.

Merci à au Journal de Saône-et-Loire pour son effort d'information et à Jean-Philippe Chapelon, auteur de l'article anonyme, qui a rendu fidèlement l'esprit de l'entrevue que nous avons eue avec lui.

Photocopie de l'article

Retranscription du texte de l'article :

Les candidats de Saône-et-Loire

Les élections européennes auront lieu en France le 13 juin. Nous vous proposons de faire connaissance avec les candidats de Saône-et-Loire figurant sur les listes en présence dans la circonscription Est, qui regroupe les régions Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Franche-Comté et Lorraine.

Christophe Lavarenne (Europe-Démocratie-Espéranto)

Né le 23 juillet 1956 à Nice, Marié, 2 enfants
Domicilié à Saint-Rémy, Directeur Technique d'une PME au Creusot
3ème sur la liste Europe-Démocratie-Espéranto

Christophe Lavarenne a appris l'espéranto à l'âge de 7 ans grâce à un grand-père érudit. L'espéranto ? Un langage universel "logique, ludique et d'apprentissage rapide", que ses promoteurs estiment parfaitement adapté aux échanges de tous ordres, culturels, artistiques, économiques ou sportifs. Un outil pour rapprocher les peuples, leur permettre de se comprendre et de communiquer, pour battre en brèche l'hégémonie de la langue anglaise. "Pendant 30 ans de pratique professionnelle de l'Anglais, j'ai sans cesse constaté l'inégalité flagrante en faveur des anglophones de naissance... " affirme Christophe Lavarenne, ingénieur des Arts et Métiers, concepteur de robots industriels, de forage pétroliers, puis ingénieur expert à l'Institut National de Recherche en Informatique et Automatique. Il est aujourd'hui directeur technique d'une PME spécialisée dans la conception de systèmes temps-réel communicants à faible coût. Il milite aussi dans une association de parents d'élèves.

"Je suis convaincu qu'une Europe libre, équitable, fraternelle, ne pourra se construire démocratiquement qu'avec l'aide d'une langue construite neutre et efficace comme l'espéranto."

Joëlle Cunnac (Europe-Démocratie-Espéranto)

Née le 18 mars 1951 à Albi, célibataire
Domiciliée à Mesvres, Assistante de direction trilingue
8ème sur la liste Europe-Démocratie-Espéranto

Membre du Conseil d'administration d'Espéranto Rhône-Alpes, et participant avec Christophe Lavarenne à la reconstruction d'Espéranto Bourgogne, Joëlle Cunnac est très active dans le réseau espérantiste. Elle qui ne s'est jamais engagée en politique - "notre mouvement est un mouvement d'idées transpartis" dit-elle - a découvert le langage universel en 1990 à l'occasion d'un stage d'espéranto organisé par ... les Verts européens. Assistante de direction, elle maîtrise parfaitement plusieurs langues. Elle a milité au sein de plusieurs associations dans le Morvan.

"A l'heure de l'élargissement et de l'intégration de dix nouveaux pays, l'espéranto est une chance unique de faire de l'Europe autre chose qu'un simple marché. Ne pas manquer cette occasion de le faire savoir me paraissait indispensable. C'est pourquoi j'ai rejoint la liste Europe-Démocratie-Espéranto."

Iwona Sliwicka (Europe-Démocratie-Espéranto)

Née le 15 juin 1963 à Sierpc en Pologne, Mariée, 2 enfants
Domiciliée à Saint-Rémy, animatrice de Gymnastique Volontaire
16ème sur la liste Europe-Démocratie-Espéranto

Iwona Sliwicka parle le Polonais (de naissance), le Russe et le Français. Elle a appris notre langue en 1987, lorsqu'elle a choisi de quitter son pays d'origine pour rejoindre son mari, Christophe Lavarenne. Depuis l'année dernière, elle s'est aussi initiée à l'espéranto. "C'est une langue très facile, qu'on assimile beaucoup plus vite que les autres..." Elle conserve le souvenir de sa jeunesse dans la Pologne communiste, des difficultés à communiquer et à voyager : "pour être autorisé à se rendre à l'étranger, il fallait obtenir une invitation du pays d'accueil, ce que réussissaient le mieux, grâce à leurs nombreux correspondants, les camarades qui avaient appris l'espéranto..." Mère de deux filles de 10 et 13 ans, Iwona Sliwicka a abandonné son métier de biologiste pour se consacrer à sa famille. Elle donne des cours de gym volontaire à Sennecey, Allériot et Varennes-le-Grand.

"Je milite pour une Europe où chacun, grâce à l'espéranto, se dépense moins pour faire la moitié du chemin vers l'autre, de langue natale différente, où tous s'expriment et se comprennent plus facilement pour mieux se connaître et se respecter. C'est ce que je désire pour mes enfants, pour nous tous, ce qui motive mon engagement au sein d'Europe-Démocratie-Espéranto."


Dossier de presse

Dossier de presse (PDF 900Ko) de la liste Europe-Démocratie-Espéranto pour la circonscription France-Est ; vous y trouverez :

Les résultats du vote du 13 juin 2004 en France

Source : site internet du ministère de l'intérieur.
Circonscriptioninscrits votes exprimés dont EDE Tête de liste EDE
Nord-Ouest 6 340 216 2 670 366 (42,12%) 753 (0,03%)Bertrand Hugon
Ouest 5 844 464 2 636 749 (45,12%) 4 910 (0,19%)Denis-Serge Clopeau
Est 5 639 683 2 305 208 (40,87%) 5 341 (0,24%)Bruno Schmitt
Sud-Ouest 5 775 540 2 633 463 (45,60%) 3 611 (0,14%)Thierry Saladin
Sud-Est 7 040 134 2 842 379 (40,37%) 2 528 (0,09%)Christian Garino
Massif-Central Centre 3 235 943 1 468 321 (45,38%) 2 159 (0,15%)Jean-Paul Tonnieau
Ile-de-France 6 206 637 2 797 399 (45,07%) 5 765 (0,21%)Georges Kersaudy
Outre-Mer 1 435 978 398 718 (27,77%) 0 (0,00%)(pas de liste EDE)
Totaux : 41 518 595 17 752 603 (42,76%) 25 067 (0,14%)(aucun élu)

CL040623